Conduire sur l’autoroute Dempster jusqu’à Inuvik

Cet article est également disponible en : Anglais

Dempster Highway

Après avoir passé quelques jours au parc Tombstone, j’ai repris l’autoroute Dempster jusqu’à Inuvik. J’ai passé environ une semaine à Inuvik et je suis retourné au parc pour faire d’autres randonnées. Dans cet article je vais seulement vous parler  de (et vous montrer) la route aller-retour du parc à Inuvik.

L’autoroute Dempster, les faits

Infos sur l’autoroute Dempster (Yukon Highway 5 et Northwest Territories Highway 8)

  • 736 km de terre et de graviers (465 km au Yukon et 271 km aux Territoires du Nord-Ouest)
  • Construite entre 1959 et 1979 (115 km en 1961, le reste entre 1968 et 1979) en suivant une ancienne piste de chien de traineau
  • Ouverture officielle le 18 Août 1979
  • Nommée en l’honneur du « William John Duncan Dempster », du Pays de Galles
  • Construite 1 à 2m au dessus du sol pour protéger le Pergélisol (Permafrost)
  • 1 seule station service / garage / hotel / camping, au km 369
  • Traversée du cercle arctique au km 405
  • 2 rivières à traverser par ferry (Peel et Mackenzie) – gratuit
  • Extension de 140 km jusqu’à Tuktoyaktuk (Océan Arctique) en cours

Mon expérience

J’ai trouvé que la route était en bon état, bien meilleur que ce à quoi je m’attendais avec tout ce que j’avais entendu à propos de cette « autoroute ». La vitesse maximum est limité à 90 km/h. Les premiers kilomètres et environ les quarante derniers avant Inuvik sont bitumés. C’est d’ailleurs marrant puisque c’est en arrivant sur la route bitumée d’Inuvik qu’il y a un panneau « Attention route en mauvais état » !
La route est faite de terre et de graviers avec plus ou moins de graviers par endroit. C’est lorsqu’il y a plus de graviers que cela devient plus glissant. Lorsqu’il pleut, il y a des zones très boueuses (sans graviers), avec éventuellement de profondes ornières. Les meilleurs portions sont donc celles sans graviers par beau temps, ça donne une route de terre bien tassée, juste un peu poussiéreuse 🙂
L’étiquette, affichée lorsque l’on entre sur l’autoroute, recommande de ralentir et s’écarter lorsque l’on croise un autre véhicule. Peu le font, que ce soit les camions, les véhicules d’entretiens ou les locaux.

Tout le long de la route, il y a des aires de repos avec poubelles et toilettes dans un bon état (toujours pourvues de papier). Il n’est pas toujours autorisé d’y passer la nuit, mais il y a d’autres zones d’arrêt sans service un peu partout. Il y a également certaines portions de la route élargies pour servir de piste d’atterrissage, sur lesquels il est interdit de stationner.

Pendant la majorité du trajet, j’ai roulé à 50 km/h environ. Je voulais ménager mes pneus et également pouvoir profiter du paysage, car c’est bien ça l’intérêt de cette route! J’ai seulement roulé à 80 – 90 km/h sur la dernière partie qui était presque entièrement en terre tassée sans graviers, et puis bitumée avant d’arriver à Inuvik.

À l’aller, aucun problème. Il a fait beau temps, juste quelques gouttes de pluie par moment. J’ai pu profiter des magnifiques paysages, observer les animaux depuis la route, m’arrêter prendre des photos, m’endormir à la vue des montagnes et d’interminables couchers de soleil.

Au retour, par contre, ça a été un peu plus chaotique:

1er Dégât : Après 160 km de route, en croisant un camion juste avant Fort McPherson, j’ai entendu un fort bruit de choc. Je n’ai pas remarqué immédiatement, mais il m’a projeté un caillou sur le pare-brise. Heureusement pas dans mon champs de vision, mais j’ai quand même un bel impact de 3-4 cm en bas à gauche du pare-brise.
On roulait tout les deux assez vite (80-90 km/h), et aucun de nous deux n’a ralenti.

Dempster Windshield Impact

2ème Dégât : Après ce premier incident j’ai ralenti à environ 60 km/h, mais quelques heures plus tard, j’ai senti une petite perte de contrôle et mon voyant de pression des pneus s’est allumé … un pneu crevé ! Le pneu arrière gauche. Je l’ai changé et j’ai roulé 40 km plus loin jusqu’à la frontière entre les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon, où j’ai dormi.

First Flat Tire

Je me suis arrêté à Eagle Plains (100 km après la frontière) pour prendre un café et utiliser leur Wi-Fi (5$ pour avoir accès). Peu de temps après il s’est mis à pleuvoir averse, et ça a durée un bon moment, j’ai donc décidé de rester là pour la nuit … j’ai dormi dans ma voiture sur le parking de l’hôtel. Je suis retourné le matin au « restaurant » prendre un café et un rapide petit déjeuner. En reprenant la route, j’ai traversé quelques passages pas mal boueux, mais rien de bloquant ou de dangereux, à partir du moment où on roule doucement 😉

3ème Dégât : 110 km plus tard, en ne roulant plus qu’à 50 km/h, j’ai commencé à sentir les chocs des graviers un peu plus, mais pas de perte de contrôle et le voyant de pression des pneus était resté allumé puisqu’il ne fonctionne pas avec les roues de secours. J’arrivais à l’aire de repos « Ogilvie Ridge » où je voulais m’arrêter, et c’est en descendant de la voiture que j’ai constaté la crevaison de l’autre pneu arrière, le droit. Après avoir changé le pneu et une petite sieste, j’ai repris la route, roulant encore plus lentement et en priant que tout se passe bien à partir de maintenant 🙂

Second Flat Tire

Après ça, j’ai pu rejoindre le camping et le centre d’interprétation, mais en roulant à 30 ou 40 km/h la plupart du temps 😛 Idem, quelques jours plus tard, pour sortir du parc et quitter l’autoroute Dempster définitivement … soulagé!

Mon analyse:
Je n’ai aucune idée si mes deux crevaisons sont dues à ma conduite ou si j’aurais crevé de toute façon, même en roulant plus lentement. Mes pneus n’étaient pas neuf en partant et pas du genre « hors piste ». J’étais de plus très chargé avec le poids essentiellement à l’arrière. Plus que simplement le risque de rouler sur un caillou aiguisé, c’est plus une usure au fur et à mesure qui cause les crevaisons. Il y a quand même 1500 km de graviers à parcourir ! La vitesse et la charge étant des facteurs aggravant. Je n’ai pas eu d’autres crevaisons parce que j’ai ralenti et/ou parce que mes pneus avant étaient soumis à moins de poids.

Voilà, c’est mon aventure sur la « Dempster Highway »!
Comme d’habitude, laissez un commentaire en bas de la page et/ou sur votre/vos photo(s) préférée(s) 🙂

Photos

Vidéos

Seconde vidéo du trajet à venir …

Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *