Entrée en Saskatchewan – Big Muddy Valley

Cet article est également disponible en : Anglais

Saskatchewan Castle Butte Sunset

Entrée en Saskatchewan – Big Muddy Valley

21 Juillet

Après avoir quitté Medicine Hat dans l’après-midi, j’ai traversé la frontière vers la Saskatchewan, 40 min plus loin.
Ma destination : Big Muddy Valley (littéralement La Grande Vallée Boueuse).
Mon but : arriver avant le coucher de soleil à Castle Butte, une formation rocheuse reconnue dans la région.

Le problème c’est que Castle Butte est à environ 450 km de l’Alberta, c’est déjà traverser la moitié de la Saskatchewan. Il y a en pour un peu plus de 4h30 de route sans arrêt … et sans se perdre. Car même si c’est un site connu en Saskatchewan, ce n’est pas non plus le Mont-Saint-Michel ! Il faut savoir où on s’en va et les derniers kilomètres sont sur un chemin en terre au milieu de champs de vaches.

En partant de l’Alberta, les paysages changent lentement. J’ai définitivement quitté Les Rocheuses. Mais les vastes plaines sont quand même sillonnées de vallées ce qui donne un peu de divertissement, si ce n’est pour l’œil, au moins pour la conduite 😉

Castle Butte est situé sur le territoire du village Big Beaver, mais c’est tout petit et Castle Butte est à 25 km des habitations. Passer par le village, en dehors des axes principaux, est finalement un détour, et il n’y a aucune indication pour rejoindre Castle Butte par les petites routes. Que l’on arrive par le nord ou le sud, le plus simple est de prendre la route 34 (SK-34-N) et de tourner (à gauche en venant du sud, à droite sinon) sur la route en terre menant sur le site.

Malgré ce détour, j’ai atteint mon objectif : je suis arrivé environ 1h avant le coucher de soleil. J’ai pu prendre quelques photos et puis me poser au sommet pour regarder le soleil descendre à l’horizon.

Une fois la nuit tombée, je suis parti en quête d’un endroit avec une réception cellulaire correcte pour passer un appel et éventuellement pour y dormir. C’est finalement à la sortie de Big Muddy Valley, en haut d’une colline, à l’entrée d’un champ que je me suis arrêté. J’ai mangé rapidement puis passé du temps au téléphone. Pendant ce temps, un orage assez violent a commencé au loin. Il était assez loin pour que je ne sois pas exposé, mais assez proche pour que je puisse observer les éclairs.
Ce qui était intéressant c’est qu’entre l’orage et moi il n’y avait aucun nuage, juste un grand ciel noir étoilé. C’est la première fois que j’avais le temps et l’équipement pour prendre un orage en photo, donc j’ai sorti mon trépied et commencé à pratiquer.
Voilà les deux meilleures :

Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *